LE QUATRIÈME PLAN AUTISME AVRIL 2018

Le 4ème plan autisme vient d'être annoncé par le chef de l'Etat, par le premier Ministre et par Sophie Cluzel.
De bonnes choses, mais sans beaucoup de moyens.
340 millions pour le 4ème plan autisme sur 5 ans. Ce plan est dénommé « stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement ».
Les 5 axes majeurs
1 - La science. C'est "remettre la science au cœur de l'action en faveur de l'autisme et bannir tout discours qui ne respecte pas les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS)".
2 - L'intervention précoce. Cela suppose un "effort majeur" de formation des professionnels de la petite enfance avec une prise de relais des professionnels de la rééducation. L'une des innovations est la création, à partir du 1er janvier 2019, d'un "forfait d'intervention précoce" de prise en charge par l'Assurance-maladie des séances avec des thérapeutes, dès les premiers troubles détectés et avant le diagnostic officiel.
3 - L'école. Le gouvernement prévoit de "tripler" le nombre d'Unités d'enseignement en maternelle (UEM), des petites classes destinées aux enfants ayant besoin d'un soutien renforcé.
De nouvelles classes spécialisées doivent être ouvertes en primaire, au collège et au lycée, et une centaine de postes d'enseignants spécialisés dans l'autisme seront créés pour soutenir ceux qui ont des élèves autistes dans leurs classes.
4 - Les adultes. Les adultes autistes sont également au cœur de cette stratégie avec le lancement d’un plan de repérage pour ceux qui n'ont jamais été diagnostiqués, avec, ensuite, des réponses adaptées.
S’y ajoute l'accès à l'emploi. Le nombre d'emplois accompagnés pour les personnes autistes sera ainsi doublé.
5 - Les familles. Avec la nécessité d'aider les aidants avec notamment une plateforme de répit par département.
Avril 2018





Réalisation Marnat
Mentions Légales